Cher(e) lecteur(trice), merci de vous intéresser à notre Site web, nous espérons que le contenu convient à vos recherches et intérêts. N'oubliez pas de vous inscrire pour être informé(e) de nos nouvelles publications. Merci et bonne visite.

novembre 2006


Collection Confluences
LA QUESTION DU SAHARA
Histoire d'une décolonisation pas comme les autres
Repères historiques, décolonisation et autonomie



Au terme de l'ensemble de nos travaux sur la question saharienne et à la lumière de vingt-deux (22) années de médiation de l'ONU et de presque trente cinq (35) années de oonftit, on peut tirer certaines conclusions qui peuvent être prises en considération dans la compréhension de la perspective du dépassement de cette crise.
- Le principe du référendum donnant un vainqueur et un vaincu n'était pas praticable déjà au moment de l'adoption du plan de règlement de 1988-1990 (thèse que nous avons soutenue depuis 1991).
- La solution de ce conflit dépend de la réalisation d'un certain nombre de conditions et lou la prise en compte des considérations suivantes:
l'ONU doit avoir une position ferme face à la partie récalcitrante (en l'occurrence la partie algérienne par rapport à la proposition d'autonomie adoptée unanimement par la communauté internationale);
• tant que l'élite civile et militaire algérienne qui a créé l'affaire du Sahara sera encore là, il sera difficile de croire à une solution probable et imminente;
le Maroc devrait, malgré tout, continuer dans le processus de l'autonomie.
si les puissances (Europe et Etats-Unis), ont intérêt à la pacification et à l'unification de la région, on peut penser que des chances de dépassement peuvent contribuer à accélérer le processus;
les risques d'instabilité (contrebande et terrorisme ... ) dans les confins de la zone sahélienne peuvent aussi jouer un rôle d'accélérateur dans le sens d'une solution; Autant dire que la complexité de ce conflit, sa durée et ses enjeux ne sont pas de nature à faciliter une solution devant faire disparaître l'hypothèque qui pèse sur la région du Maghreb.
La clef de la solution est entre les mains des dirigeants algériens. Le Maroc, en proposant la formule d'autonomie, a fait un grand pas dans le sens d'un dépassement de la crise. A la communauté internationale d'assumer sa part de responsabilité; la région du Maghreb et l'espace méditerranéen en ont un besoin urgent.

Collection Confluences
Paix, Dialogue, Tolérance et Droits Humains
Le Cas du Maghreb et du Moyen-Orient
- Avant et après le printemps arabe -



Depuis la chute du mur de Berlin en 1989, le monde est entré dans une ère marquée par une instabilité dans les relations internationales. En effet, la coexistence entre les peuples et les Etats ne peut se faire que si les questions de la paix et du développement sont abordées et traitées avec l'intelligence politique et la perspicacité nécessaires.
Cela s'impose d'autant plus que {( le temps du monde fini commence» ( Paul Valery).
Il serait ainsi impératif d'introduire la matrice de la paix dans la résolution des conflits d'autant plus qùè les risques de guerres entre et au sein des Etats se multiplient; les conflits ouverts ou latents ne se comptent plus.
Au clash supposé entre les civilisations (Samuel Huntington) entre l'Occident et l'Orient viennent se greffer des conflits entre et au sein des Etats dans le monde arabo-musulman en général et au Maghreb et Moyen-Orient en particulier; et ce ne sont pas les causes ni surtout les prétextes qui manquent ...
La pauvreté, la précarité, l'exclusion et l'ignorance, qui sont le lot quotidien de milliers de citoyens, compliquent davantage la situation et seraient le terreau pour tous les extrémismes et les prétextes pour toutes les entreprises de révolte et de déstabilisation; la situation qui prévaut actuellement au Moyen-Orient constitue une illustration des plus édifiantes (le chaos provoqué par Dahe'ch…)
La crise économique mondiale actuelle n'est pas faite pour arranger les choses ...
Dans quelle mesure la mise en place d'un système éducatif performant, l'implication du citoyen (démocratie et participation) dans toute politique de développement permettra-t-elle d'instaurer une culture de la paix, de dialogue et de tolérance à l'intérieur des Etats et entre les Etats?

Cress Revue

{picture#http://store4.up-00.com/2017-07/149982714684611.jpg} Revue marocaine des sciences politiques et sociales, Dossier "Economie politique du Maroc", volume XIV, Hors série. Les auteurs du volume n'ont pas hésité ... {facebook#http://facebook.com} {twitter#http://twitter.com} {google#http://google.com} {pinterest#http://pinterest.com} {youtube#http://youtube.com} {instagram#http://instagram.com}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Images de thèmes de Jason Morrow. Fourni par Blogger.