L'antisionisme = l'antisémitisme : du kif kif ?!! Pr. Abdelmoughit Benmessaoud TREDANO




L'antisionisme = l'antisémitisme : du kif kif ?!!

Pr. Abdelmoughit Benmessaoud TREDANO

Depuis l’arrivée de Sarkozy à la présidence, la position de la France sur le conflit du Moyen-Orient, le monde arabe et de la question juive -chez elle et ailleurs- devient plus que problématique.
Imaginez que, durant les deux mandats Sarkozy / Hollande, les pouvoirs publics ont interdit des manifestations pro-palestiniennes !!
On est loin de la politique étrangère française considérée comme pro arabe du général De Gaule.
Aujourd’hui, elle n’est pas uniquement pro-israélienne mais elle tout simplement israélienne !!!
Qu’en en juge.
Un fait anecdotique mais qui ne manque pas de pertinence et qui est en étroite relation avec le sujet qui nous occupe.
En effet, le samedi matin dernier j’ai pu relever sur une capture d’écran de BFM TV l’information suivante : un agresseur a poignardé une personne mais sans prononcer aucun mot, aucune parole comme  Allah  Akbar !!
C’est du BFM TV !!
QUAND LA BETISE COMMENCE A PENSER  
Plus important et plus significatif est l’incident dont a été victime le très controversé "philosophe » Finkielkraut (auteur du fameux Taisez-vous !! dans une émission télé : ce soir ou jamais) à la marge de la manifestation des gilets jaunes ; une certaine " France" s’est émue et elle s’est arrêtée et a manifesté contre l’antisionisme érigée, avec aisance, selon certains Apôtres du CRIF, LICRA et assimilés en un antisémitisme avéré.
D’autres, plus zélés, vont jusqu’à vouloir faire adopter une loi assimilant l’antisionisme à de l’antisémitisme.
Cette évolution ne date pas d’hier.
En effet, la loi Gayssot du 13 juillet 1990 a constitué la première brèche ; l’adoption de cette loi visait « à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe ».
Mettre l’antisémitisme avec le racisme, la xénophobie, attitudes facilement condamnable, histoire de l’intégrer  dans le champ de l’interdiction.
Le 2ème acte est le fait du plus gaulliste que tous les autres, le président J. Chirac qui a reconnu la responsabilité de l’Etat dans la déportation de juifs français lors de la rafle du Vel d’hiv.
On peut considérer, dit-il « Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français. » (1)
Alors quelques mois plus tôt, son prédécesseur, F. Mitterrand a refusé catégoriquement cet acte de repentance (2)
Comme on le constate, il s’agit d’un processus conduit d’une manière subreptice pour parvenir à cadenasser tout débat sur la question palestinienne, juive et du conflit du Moyen-Orient.
L’actualité d’aujourd’hui est l’expression la plus édifiante d’une telle évolution.
« L’ANTISIONISME… EST LA FORME REINVENTEE DE L’ANTISEMITISME ».
Politiques, écrivains, philosophes par leur propos, leurs actes et leur posture ont préparé le lit de ce glissement sémantique à finalité politique voire géopolitique certaine.
Le dernier et le premier des politiques en l’occurrence le président actuel Emanuel Macron a apporté lui aussi sa "contribution" ; en effet lors de la commémoration de ladite rafle de Vel d’hiv en juillet dernier il a considéré que « L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme » (3).
Il a été interpellé vertement par l’historien israélien Shlomo Sand ; en effet, il lui a rappelé que "L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites" (4)
L’historien Shlomo Sand n’est pas le seul opposant dans cette lignée ; d’autres historiens et écrivains juifs ont adopté la même position ; on peut citer, entre autres, Ilan Pappé, Amos Oz, Rony Brauman, Pierre Vidal-Naquet Daniel Barenboim, Noam Chomsky (ces 3 derniers sont des Juifs mais non israéliens).
En revanche, les écrivains, historiens et éditorialistes français (Les Philippe Val, Alain Finkielkraut, Bernard Henry Levy, Pascal Bruckner, Franz-olivier Giesbert…,) on les a vus à l’œuvre lors des attentats de Pais en janvier et novembre 2015.
Et tout récemment avec le fameux manifeste des 300 (5) où un certain nobre d’intellectuels a demandé aux musulmans d’expurgé le Coran de ses versets violents !!!
Les Zemmour et les Houellebecq ne sont pas en reste non plus.
LA THEORIE DU " GRAND REMPLACEMENT" 
Le premier a créé la théorie du " grand remplacement » ; il considère en effet qu’avec l’émigration et le prosélytisme aidant les musulmans vont remplacer les Français de souche. Rien que cela !!
Le second a , dans d’une fiction romanesque (Soumission) a tout simplement prévu l’élection en 2022 d’un président musulman !!!
Notre philosophe Alain Finkielkraut a fait remarquer que les non-souchiens (entendez les français des banlieues) ne se sont pas déplacés pour les funérailles de Johnny Hallyday.
Quan à l’éditorialiste Franz-olivier Giesbert il a tout simplement parlé de crime contre l’humanité lors des attentats de Paris en janvier 2015 contre le journal satirique Charly Hebdo (6).
Plus grave encore, lors de la manifestation de Paris du 11 janvier 2015 (Nous sommes tous Charly), on a intimé aux musulmans de France l’ordre de venir nombreux pour manifester leur condamnation des attentats !!!
Pendant que les écrivains, philosophes et éditorialiste labourent le terrain des idées, les politiques, sous la direction des USA et avec la complicité des pays arabes pétroliers et de la Turquie détruisent tous les joyaux civilisationnels du monde arabe en l’occurrence l’Irak, la Syrie et le Yémen et ce depuis au moins 1991 à la faveur de la première guerre contre Saddam.
L’EXPLICATION QUI MANQUE
Revenant au terrain des idées : par rapport aux violences (verbales ou physiques) perpétrées par une population supposée être celle habitant les banlieues à l’encontre des français de confession juive, ces "Sachants" (politiques, écrivains, philosophes et éditorialistes) abordent les constats et les conséquences jamais les causes.
Je me suis posé la même question par rapport à tous les écrits, les propos et les postures observés  lors de attentats de Paris en 2015 dans les termes suivants :
« La question majeure qu’on doit se poser est non pas pourquoi ces illuminés ont fait ça (les attentats) mais pourquoi sont-ils devenus ce qu’ils sont pour faire ça ?
Pourquoi certaines franges de la société française sont-elles devenues le terreau de recrutement de Djihadistes égarés, manipulés par des commanditaires occultes, aux fins d’exécuter des crimes odieux sous la fausse bannière de l’islam radical ?
A travers ce texte on essaiera de répondre à deux questions majeures :
Pourquoi cette jeunesse européenne –très minoritaire pour le moment- de culture musulmane est-elle devenue ce qu’elle est maintenant ?
Et quelles sont les véritables responsabilités ?
Mais deux questions préalables s’imposent :
La première qui consiste à rappeler qu’explication n’est pas justification.
La deuxième qui consiste à pointer des doigts la responsabilité occidentale dans le chambardement du Moyen Orient depuis les accords de Sayks-Picot de 1916 n’est pas verser dans la théorie du complot systématiquement invoqué pour se couvrir et se donner bonne conscience.
Il n’est pas question de dédouaner qui que soit, notamment les dirigeants du monde arabo-musulman, et ce depuis au moins 1945. On connait suffisamment l’argumentaire qui consiste à tout mettre sur le dos des anciennes puissances coloniales pour en être abusé.
Toutefois il n’est pas du tout question non plus de passer sous silence la responsabilité des puissances occidentales (ou des grandes puissances en général y compris l’URSS, dont le système est le produit de la pensée occidentale) dont les rapports avec ce monde étaient dictés (c’est toujours le cas) essentiellement par l’intérêt et le jeu d’influence.
Aux origines de la violence et de l’horreur islamistes : la vraie responsabilité n’est pas déterminée.
Dans les différents débats diffusés par les chaînes françaises, on relève que les raisons du dévoiement des islamistes et de la dérive de la jeunesse de culture musulmane évoquées portent essentiellement, pour ne pas dire exclusivement, sur la marginalisation, la ghettoïsation, la stigmatisation, l’échec scolaire, l’absence de diffusion des valeurs républicaines Si ces facteurs existent et jouent un rôle dans ce processus de repli de cette communauté, ils ne peuvent constituer la seule explication » (7). 
QUARTIER IMPOPULAIRE ?
Cette population ne peut se sentir française parce que non intégrée ; elle ne se voit pas non plus ni algérienne ni tunisienne ni marocaine à cause du déracinement.
A cause de vide identitaire ; l’islam radical, du moins pour la partie de la population non intégrée, constitue une sorte de repli et de refuge.

Un documentaire (8) fait par un réalisateur - qui se présente comme étant juif François Chilowicz -  et qui  décrit avec précision le sentiment et le ressentiment  de cette population constitue une des meilleures explications de ce que pense la jeunesse de ces quartiers.

Avec des mots simples, intuitifs et spontanées le réalisateur et « les acteurs" (la jeunesse interviewée) peignent une réalité crue et drue plus édifiante que la meilleure des analyses faites   de ce monde se trouvant à la marge de la société française.

 

1." Allocution de M. Jacques Chirac, président de la République, prononcée le 16 juillet 1995, lors des cérémonies commémorant la grande rafle des 16 et 17 juillet 1942". https://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/histoire-terminale/jacques-chirac-president-de-la-republique-et-les-responsabilites-de-l-etat-francais_t-hrde125.html
2. Voir son interview  accordée à Jean-Pierre Elkabbach le  12 septembre 1994.
3.https://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-au-vel-d-hiv-c-est-bien-la-france-qui-a-organise-la-rafle_1927737.html.
4.https://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-au-vel-d-hiv-c-est-bien-la-france-qui-a-organise-la-rafle_1927737.html
5. Voir mon papier intitulé "le manifeste des 300 : de la francité à « l’expurgation du coran " in site de notre revue : www.sciencepo.ma
6. Le Point 15 janvier  2015 p. 7.
7.A Benmessaoud Tredano " Daech, le barbare et le civilisé", collection Confluences, 2016,118 pages
8.Ce documentaire fait en 2016 dans le quartier dit difficile du Mirail à Toulouse ; https://www.youtube.com/watch?v=7K7JJtD64oQ

Libellés :

Enregistrer un commentaire

[blogger][facebook][disqus]

Cress Revue

{picture#http://store4.up-00.com/2017-07/149982714684611.jpg} Revue marocaine des sciences politiques et sociales, Dossier "Economie politique du Maroc", volume XIV, Hors série. Les auteurs du volume n'ont pas hésité ... {facebook#http://facebook.com} {twitter#http://twitter.com} {google#http://google.com} {pinterest#http://pinterest.com} {youtube#http://youtube.com} {instagram#http://instagram.com}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.