Aux origines de la mondialisation : le Conteneur (4/8)... Pr.A.B.TREDANO











AUX ORIGINES DE LA MONDIALISATION : LE CONTENEUR ?

BONNES FEUILLES 4/ 8

                         Extrait de : Corona, mondialisation et dérèglement du monde :

Entre extinction et survie de l’humain

                                                         Pr.Abdelmoughit B. TREDANO

Professeur de science politique et de géopolitique

Université Mohamed V. Rabat.

 

 

A la faveur de la pandémie COVID19, ils sont nombreux ceux qui commencent à remettre en cause la mondialisation. 

 

Ce n’est pas nouveau. Mais le nombre de contestations se multiplie et se généralise dans le monde ; en témoignent les révoltes que connaissent plus de 25 pays dans trois continents.

 

Au fait, d’où vient-elle ? 

 

COMMENT S’EST-ELLE IMPOSEE A NOUS ? 

 

Voilà 30 ans déjà que le phénomène de la mondialisation a commencé à poindre dans les différents espaces d’échanges.

 

Les facteurs favorisant cette mondialisation sont relativement connus.

 

En effet, il fallait un pays pour être l’atelier du monde, la Chine l’a assuré.

Il fallait aussi une ferme mondiale ; les puissances agricoles, les USA, Australie, l'union européenne, le Canada..., le Brésil et d'autres, ont répondu aux besoins de la planète.

 

Il fallait enfin, la mobilité des finances, des hommes (pour certains avec visa) et de l’information. Les satellites et surtout des autoroutes de câbles sous-marins ont rempli la tâche.

 

 

Néanmoins, tous ces facteurs réunis ne pouvaient, à eux seuls, faire la mondialisation. C’est bien un « machin", une "boîte métallique" : le Conteneur C’est lui qui en fût le catalyseur.

 

Peut-être qu'on pourrait rajouter le rôle d'un réseau de câbles enfouis dans les mers et les océans ; en effet, grâce à un million de km de câbles sous-marins qui assurent 99%des télécommunications intercontinentales [1], la mondialisation s’est progressivement imposée.

 

Mais L'INTENSIFICATION des réseaux de câbles est relativement récente comparée au conteneur qui est un peu plus ancien. 

 

Il remonte à 1956. Cette innovation revient à l’américain Malcolm Maclean.

Cette boite métallique a bouleversé toute la logistique mondiale ; quelques chiffres édifiants :

 

« La flotte mondiale conteneurisée est passée du simple au double de l'année 2000 à 2018. Elle s'élevait il y a dix-huit ans à 2.617 navires. En 2018, en répertorie 5.192 aujourd’hui » [2]

Un gros porte-conteneurs peut transporter jusqu’à 18 000 boites (chiffres 2016) [3].  On relève aussi que   le transport maritime c’est 90.000 navires (dont plus de 5000 porte–conteurs) et 10 milliards de tonnes par an[4].

 

Les porte-conteneurs sont passés, au niveau de leur capacité, de 10 000 EVP [5] en 2000 à 20 000 EVP en 2015 (chiffres 2015). [6]

 

Alors qu’en 1956, le premier bateau de   l’américain Malcolm Maclean ne dépassait pas 58 boites[7] !!

 

 

CE QU'IL A APPORTE... CE QU'IL A PERMIS

 

Grâce à sa commodité- on peut le placer sur un bateau, un camion et sur un train- ; le conteneur fait gagner aux exportateurs et aux importateurs un temps précieux.   

 

Il a réduit le temps et l’espace et les coûts ; ainsi, il a mis à la disposition de tout le monde tous les produits du monde.

 

Ce machin ne pouvait à lui seul   renforcer le processus de mondialisation.

 

Pour élargir la mondialisation qui existait déjà - mais seulement entre pays capitalistes - il fallait d'autres facteurs. 

 

Il fallait en effet la survenance de l’effondrement de l'Est (1989, 1990,1990) qui a fait que la mondialisation qui était cantonnée dans une aire géographique limitée est devenue mondiale (si on peut se permettre un tel pléonasme) .

 

La mise en place de l’OMC en 1995..., a constitué l’arène pour cette compétition internationale et le cadre régulateur pour ces échanges. 

 

Tout cela a permis de réduire le temps, l'espace et les coûts et sortir des millions d’humains de la pauvreté... 

 

Mais à quel coût ? 

 

Revers de la médaille : détérioration de l’environnement, extinction de plusieurs espèces et à moyen terme, un risque majeur quant à l’avenir de l’espèce humaine.

 

En effet, si cette tendance continue, le destin de l'humain serait posé. 

 

Face à cette menace qui pèse sur lui comme une épée de Damoclès, certains estiment que les mers et les océans pourraient constituer la planche de salut !! 

 

Notes :  

 

1* Cyrille O. Coutansais  (sous la direction de) « La terre est bleus .Atlas de la mer au XXI ème  », p .42.

2* https://m.lantenne.com/La-flotte-mondiale-n-a-progresse-que-de-huit-porte-conteneurs-en-2017_a41352.html

3*http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1549428-90-000-navires-et-10-milliards-de-tonnes-par-an-la-mondialisation-passe-aussi-par-la-mer.html

4*http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1549428-90-000-navires-et-10-milliards-de-tonnes-par-an-la-mondialisation-passe-aussi-par-la-mer.html

5* « EVP : Abréviation française pour Équivalent Vingt Pieds (TEU en anglais : Twenty-Foot Equivalent Unit). Unité de mesure pour exprimer une capacité de transport en multiple du volume standard occupé par un conteneur 20 pieds (6 m). Par exemple, un PC de 1500 EVP désigne un navire porte-conteneurs d’une capacité équivalente à 1500 conteneurs de 20 pieds ».http://geoconfluences.ens-lyon.fr/glossaire/evp

6*Op.Cit.

7*https://www.lesechos.fr/2014/09/le-monde-mis-en-boite-ou-lhistoire-du-conteneur-308918

 


Libellés :

Enregistrer un commentaire

[blogger][facebook][disqus]

Cress Revue

{picture#http://store4.up-00.com/2017-07/149982714684611.jpg} Revue marocaine des sciences politiques et sociales, Dossier "Economie politique du Maroc", volume XIV, Hors série. Les auteurs du volume n'ont pas hésité ... {facebook#http://facebook.com} {twitter#http://twitter.com} {google#http://google.com} {pinterest#http://pinterest.com} {youtube#http://youtube.com} {instagram#http://instagram.com}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.