MONDIAL/QATAR /MAROC : UN RÊVE BRISÉ ? Les premières leçons du mondial Pr. A.B.TREDAO












MONDIAL/QATAR /MAROC : UN RÊVE BRISÉ ?

Les premières leçons du mondial (SUITE N° 3)

Pr. Abdelmoughit Benmessaoud Trédano

Directeur de la revue marocaine des sciences politiques et sociales

Une organisation irréprochable assurée par le Qatar, une épopée marocaine qui a suscité l’adhésion et l’admiration de tout un monde, une religiosité grandissante, une énigme troublante autour du match France/Maroc et une omniprésence de la question palestinienne, tels étaient les faits saillants ayant marqué un mondial, considéré, par plus d’un, comme le mieux réussi dans l’histoire du foot.

A l’aune de la campagne de dénigrement, orchestrée par certains pays occidentaux, le Qatar était attendu au tournant ![1]

Au regard de cette expérience, Doha a excellé : rien n’a été laissé au hasard.

Pour réussir l’organisation, il faut avoir les moyens et l’infrastructure nécessaires.

D’abord, l’infrastructure était à la hauteur de l’évènement :

Autoroutes, périphériques, bus, métro … pour circuler entre les huit sites prévus pour ce mondial sans gros problèmes ; tous les moyens étaient mobilisés pour assurer une fluidité que je n’ai vue nulle part ; lorsque l’on voit que les autorités françaises, la FFF et la marie de Paris étaient incapables d’assurer la sécurité aux abords du Parc des Princes lors de la finale de la Ligue des champions en mai 2022 !!

Le métro et les bus étaient gratuits, Hayya Card était le sésame pour circuler…

Les « fan zones » étaient réparties à travers la ville pour absorber le public ne pouvant accéder aux différents stades…

Bref une organisation qui force le respect et l’admiration !

L’EPOPEE MAROCAINE

Rares sont ceux, parmi les Marocains et les étrangers, qui avaient prévu un tel parcours ; d’ailleurs le public marocain a grossi au fil des victoires !

L’épopée marocaine a créé un sentiment d’adhésion, de soutien et de solidarité par tous les damnés de la terre …

Arabes, Musulmans et Africains, tout ce monde a adopté le Maroc ; le petit poucet qui réalise des merveilles !!

A la veille du match France / Maroc, certains ont été très loin en parlant d’une Reconquista à rebours ; en effet en éliminant les Espagnols, les Portugais, la France était dans le collimateur …

Si Charles Martel a « arrêté » les Arabes à Poitiers, les camarades de Mbappé ont arrêté les Marocains au stade Al Bayt.

A écouter le fameux speaker omanais Khalil Al Balushi, on était sur le point de changer la géopolitique mondiale !!!

Trêve de digression historique forcée ; le parcours de cette équipe marocaine a provoqué une quasi sidération, une hystérie à peine contrôlée ; on avait l’impression que tout ce monde avait besoin d’un justicier pour prendre sa revanche sur l’histoire !!

DE MEXICO A DOHA

Au-delà du phénomène Regragui et de la qualité intrinsèque de cette équipe, le Maroc ne vient pas du néant ; il a une vraie culture footballistique.

En effet, après la parenthèse égyptienne en 1934 (en Italie), le Maroc était le premier pays à représenter l’Afrique au Mexique en 1970[2]. A l’époque, un seul pays représentait tout le continent africain !!

En 1986, il était le premier Etat africain et arabe à franchir les éliminatoires du premier tour.

Aujourd’hui, il est le premier Etat africain et arabe à atteindre la demi-finale avec des résultats qui forcent le respect ; il pouvait aller plus loin mais des raisons objectives et d’autres non catholiques l’en ont empêché !! [3]

Cette épopée avait comme nom : un certain Rergagui, un public incroyable, une cohésion d’un groupe animé par certains principes, et une solidarité de tous ceux qui avaient besoin de se reconnaitre dans cette équipe hors pair ...

NOUS SOMMES TOUS DES MAROCAINS

Dans la rue, être Marocain à Doha ne passe pas inaperçu : on t’interpelle avec « Dima Maghrib », on t’aborde sans hésitation aucune…

On avait l’impression que les Marocains étaient chargés d’une mission céleste…

La tenue rouge dominait les rues de Doha, surtout au Souk Al Waqif, après chaque victoire marocaine.

Au-delà des performances de l’équipe marocaine, c’est le comportement de ses membres qui a marqué les esprits…

La dimension religieuse et morale a contribué à faire de cette participation de l’équipe marocaine une référence à suivre ?

UNE CERTAINE RELIGIOSITE QUI A DOMINE LE MONDIAL

Comme on l’a signalé dans notre première chronique sur le Mondial, on a pu observer déjà au niveau de la cérémonie d’ouverture, la lecture d’un extrait d’un verset de Coran.

Dans les grandes avenues de Doha, on a pu remarquer AUSSI sur les panneaux publicitaires, des extraits de versets du Coran ou des paroles relevant de la morale (Al Wa3d …).

Comme on l’a déjà mentionné dans ladite chronique, deux attitudes à éviter :

L’attitude arrogante des pays occidentaux qui cherchaient à transposer leurs valeurs au reste du monde et le comportement des autorités de Doha d’exhiber la culture musulmane pour le reste du monde.

« Ni prosélytisme ni Universalisme » était notre credo dans ladite chronique.

L’exhibition de gestes ou de chants religieux n’est pas nouveau mais c’est devenu massif à Doha !!

Il est vrai que depuis quelques temps, des joueurs de confession catholique ou musulmane faisaient leur geste rituel religieux avant de pénétrer sur le terrain…

L’attitude la plus admirée par beaucoup et contestée par certains, c’est le fait que certains joueurs marocains se prosternaient sur la pelouse chaque fois qu’ils marquaient un but, au point qu’on les a appelés l’équipe des « Sajidddines ».

Autres signes de cette ferveur religieuse, les analystes sportifs arabes commençaient leurs vidéos par des paroles religieuses et des appels à la « chahada ».

Le public marocain le faisait d’une manière systématique et impressionnante dans les stades, surtout lorsque l’équipe marocaine se trouvait dans les situations critiques du match !!

Autre scène à ne pas oublier, c’est lorsque trois joueurs marocains ont exhibé leur index (doigt de la « chahada ») levé vers le ciel et ont appelé les autres à se convertir à l’Islam ; si on peut contester l’attitude des Occidentaux à vouloir imposer leurs valeurs, il n’y a pas de raison d’accepter un prosélytisme débridé.

Cette scène n’est pas passée inaperçue chez certains extrémistes occidentaux au point qu’une chaine allemande, image à l’appui, les a comparés à Daech ; dans le même délire une chaine danoise a assimilé les joueurs marocains à des singes.

Il est vrai que les deux chaines se sont excusées mais le mal est déjà fait[4].

UNE CERTAINE DEMI-FINALE ENIGMATIQUE ?

Les deux derniers matchs du Maroc contre la France en demi-finale et contre la Croatie pour la 3ème place ne sont pas au-dessus de tout soupçon.

Encore une fois, on va nous reprocher de jouer à la victimisation et adopter la théorie du complot ; sans succomber aux sirènes conspirationnistes, il n’est pas interdit de rappeler certains faits et signes fortement troublants !

A propos de la demi-finale, il y a deux thèses :

La première est considérée comme étant normale : c’est que l’équipe française a battu la marocaine tout simplement parce qu’elle plus forte, plus professionnelle , plus technique et plus expérimentée.

Celle du Maroc est arrivée à ce stade de compétition totalement épuisée et diminuée par le nombre de blessés. Et donc la défaite marocaine relevait plus de la normalité et du « bon sens » que de la manigance …

On aurait pu croire à cette thèse si des manquements au niveau de l’arbitrage n’avaient pas entaché les deux derniers matchs de l’équipe marocaine…

La deuxième thèse défendue par tous ceux qui considèrent que l’élimination du Maroc n’est pas au-dessus de tout soupçon !!

L’arbitrage y a joué un rôle déterminant !

Et la question lancinante que tout le monde se pose :

Pourquoi la concomitance de certains faits au lendemain de la défaite du Maroc ?

Beaucoup d’indices et de faits vont dans le sens de la suspicion ; dire cela n’est nullement épouser une thèse de complot mais les rappeler c’est faire œuvre utile en matière de conscientisation de l’opinion publique.

Les signes liés au match:

Dans les deux derniers matchs de l’équipe marocaine, l’arbitrage était, le moins qu’on puisse dire problématique.

Au minimum deux pénaltys, dans les deux matchs confondus, n’ont pas été accordés à l’équipe marocaine.

Ces pénaltys non accordés n’ont pas provoqué de réactions suffisamment fortes ni de la part des joueurs ni de la part du coach marocain !

Pour des méditerranéens, et dans cette phase cruciale du mondial, il y a de quoi se poser toutes les questions !

A l’exception de la discussion que Hakimi a, semble-t-il, eue avec un responsable de la FIFA !

Ses excuses auprès de ce dernier sont venues atténuer la contestation et peut-être qu’il a été rappelé à l’ordre pour des considérations douteuses !

Une des meilleures illustrations des carences de l’arbitrage, entre autres ; c’est lors du tacle commis par Lucas Hernandez (N° 22) sur Sofiane Boufal; en effet , on a pu voir l’arrière central de l’équipe de France Raphael Varane (N° 7) instantanément mettre les deux mains sur sa tête, traduisant sa crainte d’un éventuel penalty !

Dans les deux matchs, et pour tous les cas litigieux, le VAR n’a jamais été sollicité ; c’est surprenant de constater une telle mansuétude !

Quelques autres indices qui accréditent l’idée d’une demi-finale énigmatique :

Des signes en dehors du match :

* L’absence de l’émir du Qatar alors qu’il avait assisté à tous les matchs du Maroc ;

Il y a de quoi se poser plus d’une question.

* L’arrivée de Macron lors de la demi-finale France / Maroc : pourquoi pas uniquement la finale ?

* En revanche aucun responsable marocain n’était présent ; étonnant quand même pour une équipe, considérée comme non favorite, et qui parvient à la demi-finale après avoir gagné trois grandes équipes parmi le Top 10, et arrivée première de son groupe avec sept points !!

Pour ce match, il semblerait qu’un arbitre brésilien a d’abord été désigné pour l’officier avant que la FIFA ait opté pour le mexicain ?

Rappelons que le même arbitre a déjà annulé un but valable de l’équipe marocaine lors de son match contre la Belgique.

Trop de coïncidences !!

D’autres faits aussi troublants que les premiers ; en effet, après l’élimination du Maroc et face au tollé général du peuple marocain, des réseaux sociaux, d’un certain nombre d’arbitres internationaux, des analystes sportifs, des faits concomitants sont intervenus :

* Le 16 décembre, moins de 48 heures après la défaite de l’équipe marocaine, le conseil de la FIFA accorde au Maroc l’organisation de la coupe des clubs, programmée pour février 2023 !!

* La ministre française des affaires étrangères, était déjà présente au Maroc ; simple hasard du calendrier ou la visite était-elle déjà programmée ?

On ne peut rien affirmer. Il n’empêche que sa visite a été marquée par deux positions intéressantes.

En effet, durant la conférence de presse commune avec son homologue marocain, la ministre française a annoncé la levée des restrictions en matière de visas pour les Marocains et a tenu à rappeler la position de la France sur la question saharienne ; la position de la France était connue mais la rappeler à ce moment et dans ce contexte précis où les capitales occidentales (Washington, Madrid et Berlin …) ont commencé à évoluer et au lendemain du Match France / Maroc n’est pas fortuit.

D’aucuns diront que la FIFA et la France disposent d’un minimum de discernement pour prendre de telles décisions au lendemain de la défaite marocaine !!

Peut-être pour apaiser la colère de l’opinion publique marocaine et arabe.

Ou sournoisement, une telle attitude peut être interprétée comme quoi le Maroc et le Qatar seraient consentants !!!

Enfin, et pour reprendre une formule déjà consacrée, si le Maroc n’a pas gagné la coupe, alors qu’il la méritait, il a toutefois gagné le Monde !

Doha 18 décembre 2022

Notes

[1] Voir notre première chronique sur le mondial, sur ma page personnelle ; MES CHRONIQUES https://www.facebook.com/tredanomoughit/. …

[2] Les mésaventures de l’Allemagne face aux équipes maghrébines : en 1970 le Maroc avait le score en sa faveur jusqu’à la 20ème, après les coéquipiers de Franz Beckenbauer l’avaient emporté. En 1978 en Argentine, la Tunisie avait fait match nul. En 1982 l’Algérie avait battu l’Allemagne ; l’équipe maghrébine a été éliminée à cause d’une entente entre l’équipe allemande avec l’Autriche. Depuis les 3èmes matchs du premier tour se jouent simultanément.

[3] Voir infra.

[4] https://www.bladi.net/chaine-allemande-welt-joueurs....

https://www.challenge.ma/mondial-2022-une-television.../. 
Libellés :

Enregistrer un commentaire

[blogger][facebook][disqus]

Cress Revue

{picture#http://store4.up-00.com/2017-07/149982714684611.jpg} Revue marocaine des sciences politiques et sociales, Dossier "Economie politique du Maroc", volume XIV, Hors série. Les auteurs du volume n'ont pas hésité ... {facebook#http://facebook.com} {twitter#http://twitter.com} {google#http://google.com} {pinterest#http://pinterest.com} {youtube#http://youtube.com} {instagram#http://instagram.com}

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.